Le batch cooking, au boulot ! No 2

Mini-série : no 2 / 3

 

Voici l’épisode no 2 tant attendu. Si vous découvrez ce billet sans avoir lu le no 1, je vous recommande vraiment de lire l’épisode « Le batch cooking, vous connaissez ? Je teste pour vous ! » en premier.

 

Nous revoici ensemble dans ma cuisine.

Comme je vous le disais dans mon précédent billet, je trépigne de commencer à cuisiner et suis très enthousiaste. Jusque là, aucune anicroche au batch cooking !

Mon livre annonce une session de 2 heures en cuisine, il est 16h35. C’est parti !

Je coupe, j’émince, je badigeonne, j’évide, je lave, j’essore, je fais revenir, je cuis…

Mais aussi : je transpire et ne sais plus où donner de la tête car j’ai un bric-à-brac du tonnerre sur mon plan de travail ! Mon mari et mon fils rentrent du travail et rigolent gentiment de me voir au milieu des casseroles en vapeur, couteaux, planches et ingrédients. Mon chéri m’avance la vaisselle, merci !!!!

Après 2 heures de labeur … je n’ai pas encore fini. A 19h00, mon mari et moi décidons de réchauffer des restes pour le souper … pas possible de manger le repas prévu du 1ersoir, il n’est pas encore prêt. En effet, les repas ne sont pas prêts dans l’ordre qu’ils sont prévus de consommer.

Enfin, vers 19h30, le résultat final que je vous donne en toute objectivité : j’ai plein de plats prêts et appétissants, encore un peu de vaisselle à faire (merci mon chéri pour l’avance, et merci mon lave-vaisselle pour la suite) et je suis bien fatiguée. Mais surtout, je me sens dépitée : je retiens que j’ai fait 3 heures au lieu de 2 !!!

Déception !!! Comment c’est possible ? Je n’ai pourtant pas l’impression d’avoir les deux pieds dans le même soulier et j’ai l’habitude de cuisiner… Pfffh, ma fierté et mon enthousiasme en prennent un coup.

MAIS, après réflexion et un peu de bienveillance envers moi-même, je vous dirais que la raison est logique. Ecoutez mes arguments avant de jeter aux oubliettes le batch cooking !

Primo, chaque recette est une découverte, ce ne sont pas mes plats habituels. Sans être de la cuisine gastronomique, ces repas diffèrent de mes habitudes, donc je ne cuisine pas en mode pilote automatique.

Secundo, c’est une manière de faire que je ne pratique jamais : préparer 7 recettes en même temps, c’est un sacré challenge ! Du coup, il faut mettre le nez dans son livre de recettes pour chaque étape, même pour la plus petite.

Je suis persuadée que le supplément de temps arrive à beaucoup de personnes qui testent pour la 1èrefois le batch cooking. Je dois aussi dire qu’il y avait des étapes que je n’aime pas spécialement faire et pour lesquelles je ne suis pas spécialement rapide : vider les courgettes sans les percer, faire des boulettes, s’occuper des pommes de terre encore bouillantes. A chacun ses points forts et ses points faibles !

Alors même si j’ai fait plus de temps qu’annoncé, je me suis félicitée de cette belle réussite et de tous ces plats gourmands que j’emballais et mettais au frais.

Certainement que les cuisiniers de métier connaissent déjà cette façon de faire, mais pour nous, qui ne sommes que cuisinier.ère dans un de nos nombreux rôles d’adulte, c’est une jolie performance.

Et la suite me direz-vous ? Avant de vous encourager à vous mettre vous aussi au batch cooking, attendez mon prochain et dernier billet qui finira de répondre à toutes vos interrogations !

  • Avec ma famille nous allons déguster ces repas et je vous relaterai nos impressions.
  • Je constaterai et vous raconterai quel effet ça fait d’avoir mes repas tout prêts vite faits pour les soirs de la semaine. Est-ce que ça valait le coup de suer en une fois ?
  • Je vais refaire une session d’une autre série de menus, car je suis sûre que je vais progresser sur le timing.
  • Je me suis rendue compte de l’importance du choix du moment. Mon moment sera probablement en 1repartie de journée, si ma semaine me le permet, plutôt qu’en fin de journée.
  • Et promis, je prendrai des photos de ma cuisine pendant et après, ainsi vous aurez une vision concrète d’un batch cooking.

 

A très vite,

Stay tuned !

 

Août, 24, 2018

  Blog

0

SHARE THIS